Amerikkka n°6

Amerikkka n°6 sur www.fnac.com

de Nicolas Otéro et Roger Martin

Six bandes dessinées sont sorties en France, entre 2002 et 2007. Tout est dans le titre. America, pas besoin de faire un dessin, KKK, non plus. Du coup on sent bien qu’on va parler du Klan aux Usa, cette organisation si tristement connue pour ses idées et surtout pour leur application. C’est donc de haine racial, de fascisme et d’actions d’ultra violence ségrégationniste, dont cette bande dessinée ou devrais-je dire ce documentaire, parle. Documentaire ? Oui, car son scénariste, Roger Martin, est LE spécialiste français du fascisme et de l’antifascisme, du Ku Klux Klan (ça y est, j’ose enfin développer ce triste sigle) et de ses opposants. Et à quelle époque se trouve-t-on me direz-vous ? De nos jours, maintenant, tout de suite… ah bon, le Klan existe encore ??? Oui, il agit plus discrètement, c’est tout, mais il tient encore des postes stratégiques (politiques, grands penseurs, justice,…) et le pire dans tout ça, c’est que les faits racontés sont plus que largement inspirés des faits réels. Même nos deux personnages principaux, Steve et Angela, ont réellement existé.

Commençons par eux d’ailleurs, en plaçant deux mots sur les personnes qu’ils ont été. Steve Ryan et Angela Freeman sont des militants actifs de l’AKN (Anti Klan Network). Le père de Steve et l’oncle d’Angela étaient tous deux parmi les fondateurs de cette association. Le premier été enlevé un an après la création de l’AKN et jamais retrouvé. Le second est décédé à 24 ans au cours de l’incendie criminel d’une église.

Dans la réalité comme dans cette BD, ces deux personnages sont hauts en couleurs et profondément engagés contre le KKK. Leur couple (est-il juste inventé pour le scénario ?) est à lui seul une affirmation de leurs convictions : elle, belle jeune femme noire, et lui, blond aux yeux bleus. Au cours de la série, ils se font régulièrement prendre à partie par des fachos sur ce sujet.

Scénario : 16/20

L’histoire de chaque tome, tirée de faits réels, s’attaque à une nouvelle branche de cette gigantesque pieuvre dans un lieu différent,

Amerikkka n°6 : extrait

Amerikkka n°6 : extrait sur www.fnac.com

d’une manière différente. Ces bandes dessinées sont très bien documentées. On apprend donc autant sur les codes de reconnaissances utilisés que sur les revendications ou l’organisation interne du Klan. Les enquêtes du couple sont assez difficiles, en général et impliquent même parfois que Steve (qui a le physique pour) s’infiltre dans les rangs de l’ennemi pour mieux le détruire de l’intérieur. Au programme pour être crédible, salut nazi, propos racistes, actions violentes, et même tatouage de croix gammées (vive le détatouage au laser !). Il faut rappeler que nos deux héros sont des sortes de « spécialistes » du combat anti-Klan et qu’ils sont appelés pour intervenir et régler des problèmes liés au KKK, prenant beaucoup d’importance. Steve utilise aussi des méthodes très musclées pour obtenir des informations. On se rend compte que face à ces hommes pour qui la violence est complètement justifiée, l’AKN et en particulier notre couple a du mal à ne pas répondre de la même manière.

Rappelons encore une fois que le scénario de chaque tome est tiré d’une histoire vraie, de faits réels, ce qui donne aux récits une très grande crédibilité. Sachant cela, on remet pourtant parfois en doute la véracité de certaines histoires comme celle des « Neiges de l’Idaho », tellement l’existence d’un camp d’entrainement pour les branches armées du KKK nous semble inconcevable. Ce fût malheureusement bien le cas.

Amerikkka n°3 sur Fnac.fr

Amerikkka n°3 sur www.fnac.com

Graphisme : 15/20

J’adore Otéro (dommage qu’il ne soit pas venu à Rouans finalement !). Son dessin violent, acéré et hyper expressif illustre parfaitement cette série. On note une nette évolution du dessin entre les deux premiers tomes et les suivants, moins carré, plus réaliste. Les décors quand à eux, sont très travaillés.

Bilan : 15/20

Pas de doute, une très bonne série autant pour s’instruire sur le militantisme anti Ku Klux Klan et sur le Klan lui-même que pour se changer les idées après une logue journée de boulot en se plongeant dans un album haut en couleurs et plein d’action. Bref, une série intelligente et très travaillée… Je suis toujours fier de pouvoir la proposer à mes amis quand ceux-ci viennent piocher dans mes bandes dessinées !

Pour info, le premier tome de cette excellente série est encore pour l’instant en lecture complète est gratuite sur le site lekiosque.fr Suivez le lien…

2 réponses à to “Amerikkka : 1 à 6”

  • thomas dit :

    ton analyse me donne beaucoup envie, (donc c’est que c’est bien ecrit^^) mais en voyant les premieres planches du tome 1…et bien ca m’a bloqué…le dessin ne me plait pas vraiment…mais j’essaierai de faire un effort et de m’y plonger quand meme.

  • Rob dit :

    En effet, le dessin des deux premiers tomes peut rebuter. Mais il évolue énormément au cours de la série pour arriver à un trait hyper expressif et acéré que j’adore. Rien qu’au niveau de l’histoire, ça vaut le coup de se faire un peu violence au début. J’ai passé à hugo le dernier tome hier, il est probable qu’il passe par chez moi chercher la série complète, voit ça avec lui quand tu le verras…

Laisser un commentaire

Bienvenue !

Sur ce blog, nous vous proposons nos avis sur les bandes dessinées que nous avons lues et/ou achetées et nous postons sur la bande dessinée en général.

Créations en tout genre
Visitez le blog de ma chérie, il est plein d'objets sonores, et délires décoratifs !

Pour plus d'infos, allez sur Créations en tout genre
Contact
Nos collec' (BDovore)
Où acheter ces BD ?