Archive pour mai 2009

Le Groom vert-de-gris sur www.fnac.com

Le Groom vert-de-gris sur www.fnac.com

de Yann et Olivier Schwartz

Je m’attaque ici à un gros morceau : le Groom vert-de-gris, cinquième opus d’adaptations des aventures de Spirou et Fantasio dessinées par d’autres auteurs que leurs « officiels ».

On retrouve Spirou au Moustic Hotel alors que la Belgique est sous l’occupation allemande. Le Moustic Hotel est alors réquisitionné et devenu le siège de la gestapo, notre groom cire donc les bottes fascistes, habillé du vert nazi réglementaire, d’où le titre de cet album. Le scénario s’enchaine très bien avec l’épisode précédent de la série, l’excellent Spirou, Journal d’un ingénu déjà chroniqué. Cependant, sachez bien que ce scénario avait été écris il y a déjà quelques années par Yann, alors qu’il travaillait aux côtés du génial Chaland, mais non publié.

Reprenons, Spirou est aux bottes des nazis, mais bien qu’il les cire, il ne les lèche pas : il est activement engagé dans la résistance sous le nom de code d’ « écureuil wallon ». Son statut de groom au siège même de la gestapo le transforme en effet en informateur de premier ordre. Fantasio lui-même n’est pas au courant (et on comprend bien pourquoi quand on sait combien il a la langue bien pendue). Il est pourtant lui aussi résistant, alors qu’il travaille comme journaliste au quotidien Le Soir (journal réquisitionné par les nazis pour lequel Hergé dessinait, rappelons-le sans lancer de polémique…).

Scénario : 11/20

Le scénario est très bon, je dois l’avouer et Yann n’est pas le dernier des nuls, loin de là (Les Innommables, Poison Ivy, Les Eternels, Pin Up, quelques Lucky Luke entre autres). Cet album est bourré d’humour et de références, belges tout d’abord avec des expressions très typiques, mais aussi sur la bande dessinée en général. On croisera Quick et Flupke (les deux garnements d’Hergé) poursuivis comme à leur habitude par l’agent 15, Clark Kent quasiment près à se changer en Superman, le docteur Müller de Tintin, et d’autres personnages habitués de la bulle. On rencontra aussi des personnages historiques comme Anne Franck (sous le prénom d’Audrey), des chefs nazis inspirés de portraits réels, et on parlera encore et toujours d’Hergé (alors, collabo ou pas ??).

Le Groom vert-de-gris sur www.fnac.com

Le Groom vert-de-gris sur www.fnac.com

Si c’est si bien, pourquoi cette note me direz-vous ? Je ne sais pas trop en fait…Il manque un petit quelque chose, et puis trop c’est trop : les auteurs en finiraient presque par se décrédibiliser en voulant placer une référence à chaque coin de page, on en lirait presque plus cette BD pour les clins d’œil que pour l’histoire, qui est pourtant bien tournée et très drôle. Tom m’a demandé quand je lui ai parlé de cette lecture, si ce n’était pas parce que je m’attendais ou je recherchais un « Journal d’un ingénu 2 », peut-être bien. Il est clair en tous cas que cet album à bénéficié du succès d’Emile Bravo.

J’avais lu un très bon (et long) article sur cet album dans Casemate n°15 (pages 50 à 61) agrémenté d’une interview très complète des deux auteurs, et c’ets ce qui m’avait poussé à acheter cette BD quelques semaines plus tôt que prévu. Résultat je m’en veux un peu… Je vous conseille cependant de lire cet article.

Bref, on rigole pas mal, on adore les référence (même si ertains s’en lasseront vite), donc ça reste sympa au niveau du scénario.

Le Groom vert-de-gris, planche ne noir et blanc sur http://les-mangeurs-dimages.blogspot.com

Le Groom vert-de-gris, planche en noir et blanc sur http://les-mangeurs-dimages.blogspot.com

Graphisme : 17/20

Chapeau Schwartz ! Le graphisme est le très bon point : Schwartz, l’utilisant déjà pour son célèbre Inspecteur Bayard, maitrise ici le procédé de la ligne claire (pour les néophytes, très rapidement, ligne claire = contours des objets d’un trait noir, colorisation par aplats, deux couleurs ne se touchent pas directement, pas de dégradés) en digne descendant d’Hergé et surtout, de Chaland. Il utilise toutefois quelques ombres pour donner un peu de profondeur à ses dessins mais ça ne pet qu’apporter encore plus à la qualité de son travail. Les décors sont très travaillés et s’inspirent de photographies et d’archives d’époques, si on ne le sait pas, on le devine car ses rues ses immeubles ses voitures sont époustouflants, on s’y croirait.

Bilan : 14/20

Bon j’ai piqué ma crise dans la partie scénar’ en essayant d’expliquer ce qui m’avait déçu parce que je ne pouvais pas le faire ailleurs (je ne pouvais résolument pas le faire sur la partie graphisme) mais ne vous y trompez pas, c’est une très bonne bande dessinée. Et elle vaut le coup autant à la lecture qu’à l’achat. A noter pour les collectionneurs que la couverture pour les allemand sera différente de notre version française à cause de l’interdiction de faire apparaitre une croix gammée en une ou en couverture.

Si vous avez lu ou acheté les trois précédents tomes de la série, n’hésitez pas à nous en parler en commentaires ou dans un article…

Pensez-vous comme moi que Le Groom vert-de-gris est moins bon que Spirou, le Journal d’un ingénu ?

Chat revient sur tomzland.canalblog.com

Chat revient sur tomzland.canalblog.com

de Thomas Priou et Arnaud Floc’h (Carabas, juin 2009)

Dans la collection les Petits chats carrés, de l’éditeur Carabas, le principe est simple : un album jeunesse de 22 pages, avec peu de texte, au format carré, à un prix fixe de 6,95€. C’est l’idéal pour faire découvrir la BD à vos tout jeunes frères et sœurs, qui ne connaissent que la télé grâce à des histoires simples mais pas « cucu ».

Arnaud Floc’h et Thomas Priou nous proposent donc le deuxième tome des aventures de leur chat, appelé Chat revient (le premier tome s’appelait Chat s’en va). Leur chat est spécial : il aime l’eau, la pluie, la mer. Mais encore plus fort, non seulement il parle, ce qui est déjà peu commun, mais encore mieux, il chante !

Dans ses premières aventures, ce chat chanteur (rigolo à dire :D ) composait pour les plus grands, ou plus proche de la réalité, se faisait acheter ses chansons par les plus grands, en yachts et en tonnes de maquereaux. Dans Chat revient, notre héro au pied marin en a marre de la bronzette sur son bateau et de manger du maquereau à longueur de journée, et oui, la vie d’artiste, c’est longuet ! Du coup il rentre à terre et au coin d’un magasin, il rencontre Didier Barbelichien (ça vous dis quelques chose, non ?) qui ayant vécu à peu près la même expérience que lui, lui conseille de chanter lui-même ses chansons…

Scénario : 14/20

Le scénario traite des mauvais côtés du succès (solitude, inactivité), et surtout, de la satisfaction que l’on peut tirer de faire les choses par soi-même. Ce sont deux idées qu’il faudra bien expliquer aux petits à/avec qui cet album sera lu, et que bien des adultes pourraient redécouvrir. Ces sujets sont abordés d’une façon très simple et très compréhensible. Il y a cependant un deuxième niveau de lecture, assez amusant : comme dans le premier tome, le lecteur doit faire appel à ses références musicales pour retrouver les véritables noms des personnages dessinés (dans le premier tome, on pouvait même, plus ou moins aisément, deviner quelle chanson le chat inventait).

Chat revient sur tomzland.canalblog.com

Chat revient sur tomzland.canalblog.com

Graphisme : 14/20

Le graphisme est plutôt simple, utilisant des aplats de couleurs et pas mal d’ombres. Cela semble complètement logique quand on pense au public à qui s’adresse cet album, et à son format carré. Ce dessin peint un univers semi-réalisme très épuré qui amène les hommes et les animaux anthropomorphiques à cohabiter comme si c’était naturel. Avec seulement deux ou trois cases par planche, le dessinateur donne aux enfants une sorte de « leçon de BD » en explorant beaucoup des possibilités qu’offrent l’agencement du dessin dans les cases et l’utilisation du texte et des bulles (différents types de plans, onomatopées, présence de personnages hors-cases, etc.). Ils découvriront que l’imagination tient une grande place dans le neuvième art.

Bilan : 14/20

Un bon album pour aider les petits à apprendre à lire et à comprendre une bande dessinée, et pour amener les grands à réviser leurs classiques (Maman, c’est qui Barbelivien ? euh Barbelichien pardon). Cette BD nécessitera des explications de la part des adultes, c’est certain, et amènera des questions auxquelles il faudra s’efforcer de répondre comme par exemple, « Pourquoi Pascal Pégre, il a une tête de vampire ? » :D

Cherchez bien, je crois avoir reconnu le dessinateur dans une ou deux cases ^^. En parlant du desisnateur, allez donc voir son blog à cette adresse : http://tomzland.canalblog.com

Dans le genre « je vous gâte », je ne peux guère faire mieux qu’aujourd’hui ! Un tout nouveau nuage de mots-clés, un article vous proposant des newsletters bien pratiques, le dernier album d’Otéro, la dernière mise à jour de Book’In, et maintenant, une nouveauté tellement nouvelle qu’elle ne sort que le 3 juin !!! Ben dis-donc, vous en avez de la chance d’avoir un admin comme ça… :D

Bienvenue !

Sur ce blog, nous vous proposons nos avis sur les bandes dessinées que nous avons lues et/ou achetées et nous postons sur la bande dessinée en général.

Créations en tout genre
Visitez le blog de ma chérie, il est plein d'objets sonores, et délires décoratifs !

Pour plus d'infos, allez sur Créations en tout genre
Contact
Nos collec' (BDovore)
Où acheter ces BD ?