Jean Dufaux (Scénario)
Béatrice Tillier (Dessins et couleurs)

preview_pagephp

Voici une série prévue en 3 tomes, qui prend la forme d’un conte se déroulant à l’époque médiévale. La première édition bénéficie d’ailleurs de 2 planches du 2e  tome sur cette édition.
Les évènements se déroulent donc à l’époque médiévale -sans que l’on ait plus de précision- tout en baignant dans une ambiance fantasy. Et pour cause !
Les hommes vivent avec des animaux humanisés qui se tiennent debout sur leur 2 pattes, parlent la même langue et sont tout à fait civilisés.
Les animaux sont ainsi « découpés » en 2 parties :
-les « bêtes de hautes tailles » : comprend au moins les loups et  les lynx
-tous les autres, qui sont eux-mêmes dénigrés par les bêtes de hautes tailles.
Les deux camps sont ennemis et se font la guerre depuis des générations.
Le récit débute d’ailleurs par le mariage d’une jeune femme, Aube (fille d’un seigneur important) et d’un loup, Loup-de-Feu, chef de guerre respecté parmi les siens.
Ce mariage doit par ailleurs mettre un terme à ce long conflit et doit permettre de sceller un pacte pour conduire à la paix.

Le scénario : 15/20
Ce premier tome en guise d’introduction fonctionne plutôt bien. La mise en place de la situation est bien amenée. Le contexte tient la route, les différends entre les camps se font bien ressentir. Sans qu’il soit forcément très développé, on sent la présence d’un background, il donne donc l’impression de suivre une histoire qui à déjà commencé bien avant ce récit, et cela renforce sa crédibilité.
La mise en page est construite autour du parallèle de la situation entre les 2 camps, on saute de l’un à l’autre avec parfois certains renvois précis à une case précédente assez judicieux. C’est très bien fait.

D’une manière générale, les humains sont quand  même présentés de manière plus mauvaise que les bêtes, ce sont des traîtres et des lâches, le côté « obscur » des bêtes repose plutôt sur le déchainement de violence qu’elles sont capables d’entraîner.
Certaines cases mettent d’ailleurs en scène des humains totalement déshumanisés qui se permettent de critiquer la nature bestiale des loups.

Le dessin : 15/20
Le dessin correspond bien à l’ambiance décrite. Il permet de s’immerger dans ce moyen-âge fantastique. Les personnages ont tous une identité visuelle qui leur est propre. Le dessin est donc très réussi, il fourmille de détails.

Bilan : 15/20
Un premier tome qui donne envie de lire la suite !
Tous les éléments sont en place pour un développement et une conclusion de qualité. Une interview de Dufaux à la fin du tome nous donne d’ailleurs quelques pistes sur la suite des évènements, qui s’annonce intéressante.

Une réponse à to “Le Bois des Vierges : 1. Hache”

  • Rob dit :

    Un bien bon résumé, je suis moi aussi impatient de lire la suite…
    Début juillet, quand j’aurai la série sous la main, je chroniquerai sûrement Murena, et entre temps j’aurai, je l’espère, acquis Beatifica Blues et peut être même Rapaces (avec Marini que j’adore).
    Bref, avec Murena, Rapaces, Beatifica Blues, Jessica Blandy, Djinn, Double Masque, les Complainte des landes perdues, Niklos Koda, Vénus H et j’en oublie, Dufaux est vraiment abonné aux scénarios réussis, et avec Le bois des vierges, il continue incontestablement dans ce sens ^^

Laisser un commentaire

Bienvenue !

Sur ce blog, nous vous proposons nos avis sur les bandes dessinées que nous avons lues et/ou achetées et nous postons sur la bande dessinée en général.

Créations en tout genre
Visitez le blog de ma chérie, il est plein d'objets sonores, et délires décoratifs !

Pour plus d'infos, allez sur Créations en tout genre
Contact
Nos collec' (BDovore)
Où acheter ces BD ?