Archive pour juin 2009

No Limits sur www.fnac.com

No Limits sur www.fnac.com

de Derib (Le Lombard, octobre 2000)

En rollers, l’envie de se surpasser amène rapidement à faire des choses insensées, des cascades dangereuses, qui pourraient être mortelles. Qui n’est jamais resté scotché devant des gars en rollers exécutant des figures complètement folles ? Yann est de ceux-là, amoureux du grand frisson et surtout, content d’impressionner. Adolescent en rébellion, il cumule les conneries avec son pote Louis. Tous les deux vivent leur quotidien pour et sur leurs rollers. Leur unique but : le frisson et la reconnaissance, pour échapper à leurs échecs scolaires et familiaux. C’est alors qu’ils décident de tenter une grosse cascade, particulièrement dangereuse. Il va leur falloir de la préparation, et de l’argent pour du nouveau matériel…

Scénario : 13/20

Cet album a été réalisé à but pédagogique, mais ce n’est pas une nouveauté pour Derib : l’auteur de Yakari et de Buddy Longway avait déjà sorti Jo sur le thème du Sida, et Pour toi Sandra sur la prostitution (je ne m’étends pas sur ces deux titres car je ne les ai pas lu). Une version de cette BD a été vendue, pour pouvoir distribuer gratuitement aux jeunes en France, en Belgique et en Suisse, la deuxième version, agrémentée d’un dossier pédagogique sur la violence, le respect et les échecs scolaires entre autres.

No Limits sur www.amazon.com

No Limits sur www.amazon.com

On aurait pu tomber dans l’exagération, ou avoir une image dépassée de la vie de ces deux jeunes, mais ce n’est pas le cas. Derib connait son travail, et aborde le passage de l’échec scolaire à la petite délinquance, les problèmes familiaux, la drogue et la violence d’une manière très fine et sans tabous. On finit sur la possibilité d’une « remise dans le droit chemin », ce qui est un gros effort d’optimisme, mais tout n’est pas tout rose pour autant. Cette BD veut faire réagir les jeunes et appuie là où ça fait mal en posant cette question : est-on capable de supporter les conséquences de nos actes ?

Graphisme : 13/20

Derib nous propose là un album au graphisme plus proche de Buddy Longway que de Yakari, c’est-à-dire aux traits assez réalistes. Le décor, les vêtements des personnes, leurs façon de se déplacer est complètement au goût du jour. L’impression de réalisme n’en est que plus grande.

Bilan : 13/20

Un projet intéressant qui est très bien mis en œuvre. Derib nous signe là un album intelligent, sur les difficultés que les jeunes peuvent rencontrer actuellement. Cette BD m’avait marqué il y a quelques années, je l’ai trouvé tout récemment dans un magasin d’occasion, à 3€, je n’ai pas beaucoup eu à réfléchir…

L'enfant maudit sur www.fnac.com

L'enfant maudit sur www.fnac.com

de Laurent Galandon et Arno Monin (mai 2009)

Ca fait bientôt un mois que j’ai acheté cet album, et je ne l’ai toujours pas chroniqué, honte à moi ! Allez, je m’y colle dans une chronique assez rapide…

Dans le premier tome de ce diptyque, nous suivons Gabriel en mai 68. Celui-ci est tout juste arrivé à Paris pour y chercher son amour d’enfance. Il fini par se retrouver à ses côtés, sur les barricades et se fait arrêter. Bizarrement, le policier qui l’interroge semble en savoir long sur son passé d’enfant adopté. Piqué par la curiosité, Gabriel décide d’en savoir plus et découvre qu’il est le fils d’une française et d’un soldat nazi. C’est le début pour Gabriel, d’une quête vers son identité…

Scénario : 17/20

Après l’Envolée sauvage plébiscitée par les médias, sur le thème des juifs cachés sous Vichy, Galandon nous propose à nouveau un diptyque avec pour trame de fond l’occupation. Bien qu’on devine assez rapidement vers quoi il veut en venir, le scénario reste bon, le tabou des « enfants maudits », fruits de l’union de femmes française et de soldats allemands y est traité avec finesse, on se rend surtout compte de la difficulté pour ces fils et filles de tondues d’assumer leurs origines alors qu’ils sont méprisés. Tout cela est abordé avec les mai 68, ses barricades et ses slogans en arrière plan. 

L'enfant maudit sur www.fnac.com

L'enfant maudit sur www.fnac.com

Graphisme : 16/20

Le dessin de Monin est assez déconcertant, on sent une très grande dextérité mais le choix de ce dessinateur s’est tourné vers une illustration semi-réaliste avec des visages allongés et pointus, qui ne sont pas du tout désagréables. J’ai eu l’occasion de rencontrer Monin (très sympa) au festival de Rouans 2009, je vous laisse consulter la dédicace qu’il m’a faite à cette occasion. Elle est postée sur ce blog et vous permettra, en complément de la planche que je joins à cet article, d’avoir un bref aperçu du talent de ce dessinateur.

Bilan : 17/20

Un très bon album, qui annonce un diptyque prometteur. Après tout, qu’attendre d’autre du couple Galandon-Monin sur un sujet aussi proche que celui déjà travaillé dans l’excellente Envolée sauvage ? N’hésitez pas, foncez l’acheter !

Bienvenue !

Sur ce blog, nous vous proposons nos avis sur les bandes dessinées que nous avons lues et/ou achetées et nous postons sur la bande dessinée en général.

Créations en tout genre
Visitez le blog de ma chérie, il est plein d'objets sonores, et délires décoratifs !

Pour plus d'infos, allez sur Créations en tout genre
Contact
Nos collec' (BDovore)
Où acheter ces BD ?