Articles avec le tag ‘Reiser J.M.’

Mon papa sur www.fnac.com

Mon papa sur www.fnac.com

de Reiser

Au départ de ce blog, je m’étais dit que je chroniquerai rapidement mes lectures/(re)découvertes du moment.
C’est ce que je fais dans cet article sur le premier album de Reiser, que je viens de retrouver dans la bibliothèque de mon grand-père.

Reiser nous parle ici des papas mais comme il est cynique, satyrique, très critique et asticoteur, il nous parle seulement de ceux alcooliques, violents ou seulement un peu « beauf ».

Scénario : 16/20

Même système que pour Phantasmes (déjà chroniqué), Reiser propose des scènes d’une à trois pages, sur la vie quotidienne de familles banales, avec en général, une chute à la dernière case. Il critique la société qu’il connait sans aucuns tabous : les dessins de Mon papa étaient publiés dans Hara Kiri. L’humour de cet album met parfois un peu mal à l’aise, mais on finit par l’apprécier parce que finalement, il fallait oser le dire, et il fallait oser le faire. C’est le père de famille qui en prend pour son grade dans cet album : ces quadras avinés, violents, analphabètes, machos, abusant de leur autorité, sont répugnants…

Mon papa sur www.coinbd.com

Mon papa sur www.coinbd.com

Graphisme : 18/20

Ce premier album est vraiment différent des suivants au niveau des graphismes. On découvre un trait à la Sempé, d’une très grande légèreté et d’un minimalisme extrême (pour l’exemple, les visages se résument très souvent à une paire d’yeux et à un nez). La lecture est très facile et pousse le lecteur à s’attacher plus au fond qu’à la forme. Tout (ou presque) se joue dans les bulles, essayez de lire les bulles de la planche d’exemple en imaginant ne pas avoir de dessin et vous verrez. On est loin, très loin du dessin vulgaire et écœurant, volontairement provocateur de Phantasmes ou de Fous d’amour

Bilan : 17/20

C’est avec cet album que j’ai découvert Reiser à l’âge de 10-12 ans, et j’avais adoré… Ca reste mon préféré parmi la dizaine de ses albums que j’ai, et c’est celui que je recommande pour commencer à ceux qui ne connaissent pas Reiser. C’est de l’humour noir, donc on aime ou non, mais on se sent moins agressé à la lecture que dans ses autres albums.

J’avais été assez vache dans ma précédente chronique sur Phantasmes, et peut être que je vous avais donné une mauvaise image de Reiser, alors j’espère que votre envie de le (re)découvrir sera alimentée par la chronique de cet excellent album.

Bibliographie (tirée de www.bedetheque.com)

  • A bas tout !
  • Année des handicapés (L’)
  • C’est beau, une femme!
  • Ça va être ta fête
  • Copines (Les)
  • Dessins cochons
  • Famille Oboulot en vacances (La)
  • Fous d’amour
  • Gros dégueulasse
  • Histoire de France en 100 gags (L’)
  • Ils sont moches
  • Jeanine
  • Mai 68 (Lafon)
  • Mon papa
  • On est passé à coté du bonheur
  • On vit une époque formidable!
  • Oreilles rouges (Les)
  • Phantasmes
  • Plage privée
  • Rubrique-à-Brac
  • Ruée vers rien (La)
  • Saison des amours
  • Sont pas plus forts que nous
  • Tam-tam
  • Vie au grand air (La)
  • Vie des bêtes (La)
  • Vive le soleil
  • Vive les femmes!
  • Vive les vacances !
  • Votez printemps!
  • Y’en aura pour tout le monde
Phantasmes sur www.fnac.com

Phantasmes sur www.fnac.com

de Jean-Marc Reiser (1993, réédition d’avril 2009)

Bon ! Que ceux qui ne connaissent pas Reiser lèvent la main ! Argg… Autant que ça ! Bon et est-ce que vous aimez les dessins crus, l’humour au vingt millième degré, l’ignoble, le salace ? Par exemple, Vuillemin et les gribouillis infâmes de sa rubrique Sales blagues dans l’Echo des savanes, vous supportez ? Peut importe en fait. Reiser ce n’est pas ça, c’est un cran au dessus dans le cynisme de ses critiques, et dans la simplicité de ses dessins.

En quelques mots, Reiser est en 1960, l’un des fondateurs d’Hara Kiri, il a travaillé dans l’équipe de Pilote, et après l’interdiction d’Hara Kiri en 1970, il collabore dès son apparition à Charlie Hebdo. Il a aussi publié pour Métal Hurlant et l’Echo des savanes. Il décède en 1983. Certains de ses recueils ont été transposés en films, comme Gros dégueulasse.

Phantasmes est un recueil de ses dessins peignant le rapport que les gens ont au sexe. Ses dessins et scénarios sont d’un mauvais goût et d’un cynisme voulus.

Phantasmes sur www.fnac.com

Phantasmes sur www.fnac.com

Scénario : 13/20

Reiser fonctionne avec des petites histoires, des anecdotes, ou justes des illustrations sur une, deux ou trois pages. Contrairement à son recueil Gros dégueulasse, il n’y a donc pas de personnage principal, ou régulièrement présent. Reiser représente des personnes comme vous et moi, pour coller au mieux à la société dans laquelle il vivait. Et il parle ici de sexe, et de phantasmes, des plus simples aux plus ignobles. Il met en scène toutes les tranches de la population, jeunes, vieux, hommes, femmes, enfants dans leurs rapports avec le sexe. Il pousse même l’infâme jusqu’à représenter des scènes de scatophilie, voir même de zoophilie. Son cynisme est génial, on a du mal à se retenir de rire malgré l’ignoble de ses situations, mais on réfléchit aussi (un peu) car ce qu’illustre en fait Reiser, ce sont les dérives de notre société.

Graphisme : 5/20

Le graphisme, on aime ou pas. Certains le placent en maître, d’autres détestent. Ça reste quand même de la caricature. Ses dessins sont faits pour choquer. C’est complètement réussi, ils dégoutent, ils donnent presque la nausée car ils illustrent d’une façon crue les désirs et besoins sexuels de notre société, en faisant ressortir le caractère abjecte de nos ébats sexuels. On finit forcément par rire, de dégoût, de malaise, ou simplement pour la blague bien salace qu’il ose dessiner…

Phantasmes sur www.trentetroistours.com

Phantasmes sur www.trentetroistours.com

Son trait qui ne connait ni censure, ni tabou, semble comme jeté en un seul geste sur la page. Vous voyez la crotte pigeon qui vous tombe dessus ? C’est un peu ça : un truc bien crade vous tombe dessus, c’est dégoutant, mais tout le monde rigole beaucoup. Quand les illustrations ne sont pas en noir et blanc, les couleurs sont posées à la « va-vite », vous l’aurez compris, son style est très particulier.

Bilan : 9/20

Le bilan n’est pas très positif, car ce n’est pas pour moi, le meilleur de ses recueils, et parce que je n’apprécie qu’à petite dose le dessin. Mais Reiser reste incontournable, alors si vous aimez l’humour noir, le cynisme profond, l’ignoble et surtout, si vous êtes capable d’aborder le sujet plutôt tabou du sexe sous toutes ses coutures, sans préjugés et de façon crue, vous devriez passez un bon moment de rigolade en (re)découvrant la centaine de pages de cet album…

Et vous, appréciez vous le cynisme de Reiser ? Supportez-vous son dessin ?

Bienvenue !

Sur ce blog, nous vous proposons nos avis sur les bandes dessinées que nous avons lues et/ou achetées et nous postons sur la bande dessinée en général.

Créations en tout genre
Visitez le blog de ma chérie, il est plein d'objets sonores, et délires décoratifs !

Pour plus d'infos, allez sur Créations en tout genre
Contact
Nos collec' (BDovore)
Où acheter ces BD ?