Articles avec le tag ‘Western’

Corpus Christi sur www.bedetheque.com

Ça fait longtemps que je n’ai pas publié de chronique sur le thème du western, et encore plus longtemps que je n’ai pas collé de mauvaise note, donc je me suis dit que je pourrai vous pondre quelques lignes sur Corpus Christi…

Rio est un flingueur à la recherche d’un travail bien payé et il se trouve que Franck cherche quelqu’un pour surveiller les arrières de sa bande pendant un braquage à Corpus Christi. Rio se joint donc à la bande de malfrat, mais il découvre rapidement que son frère Kerry est le sheriff unijambiste de la vill, et qu’il risque fort de mourir pendant l’attaque…

Scénario : 6/20

Ça ne vole pas très haut, c’est un western, un point c’est tout. Le deuxième tome apporte juste un élément qui remonte un peu le niveau : Rio et son frère se ressemblant beaucoup, l’unijambiste étant décédé et Rio recherché, Rio prend la place de celui-ci et se fait passer pour le marshal infirme.

Dessin : 09/20

Des illustrations à la Blueberry dans ses débuts, rien de bien extraordinaire, mais ces deux albums auraient pu me plaire plus, si les auteurs n’avaient pas décidé que les deux frères devaient avoir la tête de Clint Eastwood (Rio à la Blondin, Kerry à la Inspecteur Harry)…

Bilan : 7/20

Dommage, ce diptyque plaira quelques secondes aux fans de Clint pour le clin d’œil bien lourd, mais restera une des innombrables tentatives désespérées et surtout loupées de faire un bonne BD avec ce monument du western. Rien de bien excitant donc, mais à lire pour se moquer du choix éditorial de Soleil…

Voir d’autres chroniques Western

Corpus Christi sur www.bedetheque.com

Le far-west … un monde aussi fascinant que révolu, mais également une mine d’or inépuisable pour un grand nombre de supports culturels (films, romans et bien sur BD !).

Sans mentir, le monde des cow-boys est une source d’inspiration à priori inextinguible pour tout auteur de BD un tant soit peu amateur d’embuscade, de duels au colt, d’attaques de train, d’affrontements entre ranchéros et indiens sanguinaires etc.

La bande dessinée a d’ailleurs ses chef d’oeuvres qu’il n’est plus besoin de présenter, tant leurs noms ont fait le tour du monde, et tant les traductions en langues étrangères ont été nombreuses. Citons Lucky Luke, dont les textes imaginés par le génial et regretté Goscinny sont restés légendaires (notons par ailleurs que depuis sa mort, la série vire dans le n’importe quoi…) ou encore Western, par les auteurs de Thorgal, qui malgré son histoire en un tome reste une excellente surprise.

Abordons pour cette chronique Comanche, dont le nom provient d’une population amérindienne. Avant tout, il convient de noter que la série comporte 15 tomes (de 1972 à 2002), mais que les créateurs (Greg et Hermann) n’ont poursui leur collaboration que jusqu’au 10ème tome (1983). La qualité des 5 qui ont suivi a été plusieurs fois sujette à débat…

Red Dust (1er tome)

Comanche est une histoire prenant place dans le Wyoming impitoyable et brutal du XIXème siècle. Comanche est une jeune femme belle (forcément…) et fine d’esprit, propriétaire d’un ranch au personnel pour le moins pluriéthnique (un vieux grincheux, un Irlandais as du tir, un blondinet fougueux, un ancien esclave noir et un jeune cheyenne). Bien que le nom de la saga porte son nom, c’est en fait Red Dust, sorte de Clint Eastwood rouquin, qui est le vrai héros.

Scénario : 18/20
Sans tomber dans la flatterie, c’est du béton armé. Rien à redire, en toute franchise : histoires captivantes, traitement bourrin des personnages, héros hauts en couleurs, déroulement des péripéties bien détaillé etc. L’auteur évite l’écueil de l’image classique du héros sans peur, sans défauts, toujours vainqueur et j’en passe ; non, ici, on est au pays des cow-boys, et c’est la jungle. On sent une réelle documentation du scénariste autant que du dessinateur pour cette époque trouble des Etats-Unis.

Graphisme : 17/20
Hermann est un remarquable dessinateur, autant dans la précision et la justesse de ses ébauches que dans le détail de et la variété de ses planches. Cela permet de repérer et de garder en mémoire tous les personnages présents dans chaque épisode, et ce même s’il y en a beaucoup. On notera également le style, qui ne rappelle véritablement aucune autre BD estampillée western.

Bilan : 17/20
Même si on n’est pas fan de western à la base (comme moi), même si on est relativement difficile en BD (comme moi), même si on n’aime pas les héros rouquins (pas comme moi), on peut facilement trouver un réel plaisir à lire et relire ces BD d’aventure, où l’on se sent réellement plongé dans le monde qui nous est présenté. En clair, pour moi c’est du tout bon, et rares ont été les critiques ne serait-ce que moyennes à l’égard de Comanche. Mention spéciale aux Loups du Wyoming et au Doigt du Diable, mes deux préférées !

Bienvenue !

Sur ce blog, nous vous proposons nos avis sur les bandes dessinées que nous avons lues et/ou achetées et nous postons sur la bande dessinée en général.

Créations en tout genre
Visitez le blog de ma chérie, il est plein d'objets sonores, et délires décoratifs !

Pour plus d'infos, allez sur Créations en tout genre
Contact
Nos collec' (BDovore)
Où acheter ces BD ?